Introduction

Les rayonnements émis par les produits radioactifs utilisés en Médecine Nucléaire sont des rayonnements ionisants, qui ont un effet sur les tissus biologiques. Cet effet est mesuré par la Dose Absorbée qui est l’énergie délivrée par unité de masse. L’unité de Dose Absorbée est le Gray (1 Gy = 1 Joule/kg, l’ancienne unité est le rad avec 1Gy = 100 rads). Pour tenir compte des variations de l’effet biologique des rayonnements en fonction de leur nature, on a défini l’Equivalent de Dose qui est la dose en Gray multipliée par un facteur de pondération, dépendant du type de rayonnement. L’unité est le Sievert. Pour les rayonnements gamma et béta, le facteur de pondération est de 1 et il y a correspondance entre les valeurs en Gray et les valeurs en Sievert. La Dose efficace est la somme des doses reçues par les organes pondérées selon la nature des tissus. Elle permet de comparer entre eux les différents examens utilisant les rayonnements ionisants.

Les rayonnements ionisants produisent deux types d'effets chez l'homme : les effets déterministes et les effets stochastiques. Les effets déterministes se produisent à coup sûr, dès que la dose reçue dépasse un certain seuil. Par exemple, en cas d'irradiation aiguë, une leucopénie apparaît quand la dose dépasse 0,25 Sv ; les cellules digestives sont détruites pour des doses supérieures à 5 Sv. Les effets stochastiques se produisent de façon aléatoire, n'ont pas de seuil d'apparition et leur probabilité de survenue augmente avec la dose reçue. Ces effets concernent essentiellement les cancers radio-induits et les atteintes héréditaires. Leur risque est évalué de façon statistique. On considère que leur probabilité d'apparition augmente d'un facteur 10-5 par mSv reçu.